Agnès Lavida

L’art du collage
agnes lavida vision
Créations

Vision

agnes lavida vision

Agnès la vida - Vision

Un grand rêve humain est de n’être jamais seul et d’avoir auprès de soi une âme sœur, un être avec lequel se sentir en complétude …

Les jumeaux réalisent ce grand rêve car présents l’un à l’autre dès la matrice, chacun ressent l’autre, chacun entend le cœur de l’autre battre près de lui, l’embryon percevant très tôt cette autre présence.

Dans le ventre de la mère, bien avant la naissance, il arrive qu’un des jumeaux meurt… Celui qui reste souffre alors d’un état de choc, de solitude et d’une grande culpabilité d’être encore en vie. Il fait l’expérience de l’impuissance acquise et aura bien du mal à prendre ensuite sa vie en main.

Cette souffrance constitue une blessure de l’âme fondamentale pour la suite de la vie de l’individu, un véritable syndrome : la quête du jumeau et la recherche de fusion.

Dans les relations affectives et amoureuses, cette quête se heurte souvent au rejet ; la trop grande proximité et le besoin de symbiose effrayant amis et partenaires…

Le collage ”Vision” d’Agnès Lavida nous invite à entrevoir la portée vertigineuse de cette catastrophe, de ce drame intérieur, mais aussi à capter la force de vie en présence, ce pouvoir qui circule dans notre corps, permettant notre expérience d’incarnation dans le monde matériel.

Dans ce dédale multidimensionnel, évoquant les différents aspects de la vie, le nœud est ici symbole du lien qui unit, symbole d’attachement, d’engagement, signifiant l’infini et sa complexité.

Sous la forme de ce ruban rose et soyeux, le nœud représente aussi la sensualité et la douceur, portant tout de même à sa surface un long pli, comme une première ride sur un visage encore jeune mais vieillissant, comme une cicatrice, trace de la blessure indélébile.

En arrière plan, la source existentielle est figurée par cette image aquatique d’une mystérieuse nageuse, qui, comme noyée dans sa bulle, mais bel et bien vivante, semble danser en tenue de Soleil, fêtant ainsi… la vie !